Médecins : plus de femmes et de spécialistes

Publié le par dans la rubrique Articles Santé.

10 ans après avoir publié son dernier Atlas de la démographie médicale, le conseil national de l’Ordre des médecins présente sa nouvelle mouture et offre une première vision décennale de l’évolution démographique des médecins dans chacun de nos territoires. Ce qu’on apprend :

Au 1er janvier 2017, 290 974 médecins sont inscrits au tableau de l’ordre. Toutefois, parmi ces médecins la proportion des professionnels en activité régulière a reculé de 10 points depuis 2007 pour atteindre 68% en 2017, soit 197 859 médecins.

Une forte féminisation de la profession : les femmes représentent désormais 47% des médecins en activité régulière contre 38% en 2007.

Une baisse jugée « alarmante » du nombre de généralistes, qui touche la quasi-totalité du territoire.

L’an dernier, l’Ordre avait déjà alerté sur la baisse préoccupante des médecins généralistes dont le nombre était tombé à 88 886. En 2017 il constate une nouvelle chute de praticiens avec 88 137 généralistes alors même que la population nationale augmente.

Une augmentation constante des médecins étrangers en activité régulière depuis 10 ans (dont 45% originaires de l’Union européenne). En 2017, on dénombre 22 619 médecins à diplôme étranger en activité régulière. Cela représente 11% de l’activité régulière en France en 2017. Mais contrairement à une idée reçue, « l’installation de médecins étrangers n’apporte pas une réponse aux difficultés territoriales d’accès aux soins. L’étude montre que ces médecins, quelle que soit leur nationalité, et à l’instar de leurs confrères français, ne s’installent pas dans les zones définies comme déficitaires par les agences régionales de santé » souligne le conseil de l’Ordre.

<p lang= »fr » dir= »ltr »>Cette étude nous permet de combattre une idée reçue ➡️ les médecins étrangers ne sont pas la solution aux déserts médicaux #DirectCNOM pic.twitter.com/MLDUok2iBz

Ordre des Médecins (@ordre_medecins) October 12, 2017

A lire aussi :

Plus de plaintes contre les médecins

Médecine : quelles sont les spécialités préférées des étudiants ?

Source:: Top Santé