6 mois ferme pour une infirmière après des violences sur patients

Publié le par dans la rubrique Articles Santé.

Le tribunal de Grande Instance de Belfort a condamné mercredi 21 février une infirmière de 42 ans, à 18 mois de prison, dont 6 mois ferme pour violences sur des patients d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) elle travaillait de nuit. Le tribunal a parlé de « comportement sadique envers des patients ». Stéphanie, qui n’était pas présente à l’audience, a également reçu une interdiction d’exercer une activité médicale et paramédicale.

Des témoignages effrayants

Les faits pour lesquels l’infirmière a été inculpée remontent à la période 2012 -2015. Ils se sont déroulés au sein de l’EHPAD Saint-Joseph, à Giromagny, dans le Territoire de Belfort. Les témoignages du personnel faits au tribunal rendent compte des faits de brutalité et de négligence dont a fait preuve l’ancienne infirmière envers les résidents. Elle aurait fait ramper un patient à terre. « Stéphanie cachait les sonnettes des résidents pour éviter d’être dérangée », raconte par exemple un membre du personnel, cité par France bleu. A la fin de son service, l’équipe de jour a plusieurs fois retrouvé des patients trempés d’urine, car l’infirmière « refusait de changer les résidents ». Elle aurait également plaqué un jour un résident au mur de sa chambre. Certains actes comme la non distribution de médicaments ou l’administration sans ordonnance ont également été rapportés par les témoins.

Son attitude avait été dénoncée par ses collègues choqués par son comportement.

Lire aussi :

Dépendance : des Français inquiets pour leur propre vieillissement

Les seniors confiants face au risque de dépendance

Source:: Top Santé